Expérimentez l'orgasme tantrique !



Si le tantrisme est à la base un courant spirituel tout droit venu d’Inde, c’est désormais en notre 21ème siècle, une méthode pour de nombreux couples d'ici et d'ailleurs de parvenir au 7ème ciel. Décryptage.

Depuis plusieurs années, le tantrisme connait un nouvel engouement en tant que pratique sexuelle. Pourtant, c'est en réalité une philosophie de vie née il y a plus de 1500 ans en Inde. A la base, on appelle tantrisme un ensemble de textes et de rituels dont le but est, à travers l’exploration de ses sens, de parvenir à un état d’éveil total.

A l’instar du yoga, le tantrisme utilise la respiration et la méditation comme principaux outils d’éveil. Tous les sens sont sollicités dans la philosophie tantrique, y compris les sens dits "charnels". D'où l’assimilation du tantrisme à une pratique sexuelle… On parle d’ailleurs d’orgasme tantrique, un état d’extase qui, d’après ceux qui l’ont déjà testé (et approuvé !), serait bien deux à trois fois plus fort qu’un orgasme "classique"…

Dans la philosophie tantrique, c’est le chemin qui mène à l’orgasme qui importe plus que l’orgasme en lui-même. Ainsi, on ne fait pas l’amour pour parvenir au coït mais pour tout le plaisir et la relaxation qui provient de l’union et de la fusion du couple et de l’alchimie qui s’en dégage. Mieux vaut d’ailleurs parler de découverte (charnelle) de nos sens que d’acte sexuel.

L’orgasme tantrique : quelle différence avec un orgasme lambda ?

A la différence d’un orgasme traditionnel, l’orgasme tantrique parcours tout le corps et peut se déclencher sans même qu’il y ait éjaculation ni pénétration. Il s’agit davantage d’une explosion des sens du corps entier que d’un orgasme localisé au niveau du bassin. C’est le principe du tantrisme : on ne parle plus d’acte sexuel mais de découverte des sens à deux.

Mais alors que fait-on ? On caresse et masse le corps de son partenaire dans son ensemble et on ne mise plus tout sur les zones érogènes... Les mains, les mollets, les pieds, le dos, les épaules et même le visage : c’est l’ensemble du corps qui doit être stimulé et pas juste les seins, les fesses ou le sexe.

Oubliez alors le point G et le clitoris, ils ne sont pas plus importants que le bras ou le cou... En effet, le but du tantrisme (dans le sens sexuel du terme) est l’union et la fusion du couple. Faire l’amour dans une démarche inspirée du tantrisme revient à écouter son corps et celui de son partenaire, tout en ralentissant le moment de l’orgasme. Chacun des partenaires doit se laisser porter par le plaisir, sans chercher à provoquer l’orgasme qu’on a alors même tendance à oublier. L’idée est alors de juste profiter de cette fusion avec son partenaire, de cette montée lente et progressive du désir et du plaisir. L’énergie de l’un se transmet à l’autre et vice versa dans une fusion du couple totale, lente et sans complexe.

Contrairement à un rapport sexuel lambda où l’on cherche à faire monter le plaisir le plus rapidement possible en stimulant les zones érogènes, le mot d’ordre du tantrisme est : prendre son temps ! Oubliez alors l’orgasme provoqué par un "va et vient" ou par la stimulation du clitoris… l’orgasme tantrique fait vibrer l’ensemble du corps, de la tête aux pieds et c’est le corps dans son ensemble qui est transcendé. Un orgasme que l’on peut atteindre sans même qu’il y ait pénétration ou éjaculation.


Comment ralentir l’arrivée de l’orgasme ?


Le rapport sexuel tantrique se fait sur la longueur : cela peut durer de deux à trois heures pour les couples expérimentés. Si certains couples préfèrent éviter la pénétration pour être sûr de tenir le plus longtemps possible, on peut arriver à l’orgasme tantrique tout en la pratiquant.


Mais quand il y a pénétration, ralentir la venue d’un orgasme demande une vraie technique et une grande habitude. Pour cela, il faut parvenir à maîtriser les contractions liées à la montée du plaisir, notamment en musclant son périnée et en adoptant une respiration relaxante. Ou bien en réalisant des pauses par moment. La respiration est un élément clé de l’orgasme tantrique : elle doit être lente et profonde et permettre de calmer les contractions provoquées par la montée de l’excitation.


Généralement, on ne parvient pas à l’orgasme tantrique dès la première tentative : il faut du temps et de la pratique pour apprendre à maîtriser son plaisir, son excitation. Se mettre à la méditation peut être une solution pour apprendre à entraîner son souffle et à calmer son excitation.


L'école du désir vous accompagne dans la découverte de l'orgasme tantrique !




102 vues0 commentaire